Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Eclatobulle

Oeil de pirate !

18 Janvier 2018 , Rédigé par Eclatobulle Publié dans #A la vie...

 

 

Il est assis et il s’émerveille à regarder les gens passer dans la rue.

 

Ils transpirent la laideur et marchent vite comme pour s’échapper.

Ils se dépêchent en suffoquant dans l’air vicié par les échappements.

 

Leurs yeux sont à peine entrouverts,

ils avancent comme des militaires.

Sur les trottoirs, ils s’attirent comme des aimants

puis s’évitent, se frôlent au tout dernier instant.

 

Tout ceci n’a aucun sens, tous sont exclus.

A peine sont-ils que déjà ils ne sont plus.

Ils vont, ils apparaissent,

ils viennent et disparaissent.

Il les a vus sans même les voir,

sans l’infime espoir de les revoir.

Subrepticement, il les a aperçus

et rien de ce qu’ils sont il n’a perçu.

 

Ce sont d’affreuses ombres,

elles surgissent de la pénombre.

Elles sortent sans rien dire de profonds gouffres,

rentrent dans des magasins où elles s’engouffrent.

Elles sont haïssables, courbées sur des surfaces mortes.

Elles sont périssables, les yeux remplis d’images fortes.

 

Il est assis et il s’émerveille à regarder les gens passer dans la vie.

 

Ils entrent un moment et déambulent dans le vestibule.

Ils ont des soucis et pourtant, leur vie est une bulle.

La majorité est avec eux ? Alors, plus aucun scrupule,

Sûrs d’eux, ils se comportent comme des crapules.

 

Ils ont souvent l’air stressé,

ils sont visiblement pressés.

Ils mènent une non-vie qui les assomme,

assouvissent des désirs, ils consomment.

 

Un clic, ils aiment. Je veux tant que tu restes !

Puis un jour, déclic ! Dégage ! Ils détestent.

Ils commentent, se lamentent, cherchent l’amante,

sirotent un thé à la menthe et enfin… se mentent.

 

Ils valent moins que le rat et seront bientôt le délice du corbeau.

Un pas après l’autre, ils montent un peu plus haut sur l’échafaud.

Ils sont attendus depuis toujours car ils ont rendez-vous.

Puits de science ou sombre idiot, tous égaux : nul ne sait où !

 

Sur cet agenda, en effet, il n’y a pas d’heure ni de date,

Qu’on le veuille ou non, ce jour-là, personne ne le rate.

 

Il est assis et il s’émerveille de vivre comme un pirate,

Sur l’océan de la vie, fier et libre à la barre de sa frégate !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article