Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclatobulle

Ily

6 Novembre 2011 , Rédigé par livre.eclatobulle.over-blog.com Publié dans #Sentiments

CAHIER-2.jpg

 

 

Ily

 

“Je t’aime !”

 

Erwan l’embrassa.

 

Ily était heureuse. Ce soir, elle allait présenter son nouvel amoureux à ses amis... depuis dix-sept jours, elle vivait le grand amour avec Erwan.

 

C’était important pour elle, cette soirée ! A vingt-sept ans, elle avait l’impression d’avoir passé un cap, peut-être même avoir trouvé le bon cette fois... et ce soir, tous seraient présents : Tom, son ami d’enfance, mais aussi Marie, David, Greg, Tonio, Daddy et Fatia.

 

*****************


Erwan et Ily travaillaient ensemble depuis cinq mois, au studio Photo Universe, dans le XVème arrondissement de Paris. Erwan était styliste et Ily était photographe.

 

Quand Ily avait été embauchée au studio, Erwan avait rapidement appris à la détester… ses regards hautains, ses manières brutales, cette façon de juger au premier regard de ce qui lui semblait être digne d’intérêt, cette incapacité à communiquer simplement avec les autres, cette sale habitude “néobourgeoise” de mépriser le monde avec désinvolture... jusqu’à sa diction trop aiguë et trop rapide, qui s’apparentait à une véritable agression contre lui et l’humanité toute entière ! Par certains côtés, elle lui rappelait vraiment son ex...

 

Lorsqu’ils travaillaient ensemble, la tension était souvent perceptible. Erwan ne faisait pas d’efforts et Ily restait fidèle à elle même ! Régulièrement, le ton montait et parfois, Jean Pierre, l’un des deux directeurs du studio intervenait pour calmer le jeu.

 

Jean Pierre avait fait plusieurs tentatives de médiation entre les deux, mais c’était peine perdue car ni l’un ni l’autre n’était prêt à céder du terrain. Jean Pierre concluait toujours la médiation de la même façon : “tant que vous ne mettez pas en péril l’entreprise et que vous faites du bon boulot...” et puis il haussait les épaules, en tournant le dos et en marmonnant pour qui voulait l’entendre : “Si c’est pas dieu possible, ils sont pourtant fait l’un pour l’autre ces deux imbéciles !”

 

Car au studio, tous partageaient cet avis, mis à part les deux personnes concernées. Ils étaient si… semblables... et tellement différents pourtant ! Mais depuis qu’Ily bossait là, ils ne s’étaient pour ainsi dire jamais vraiment parlés ! Erwan était resté sur son impression de départ et Ily n’avait jamais pris le temps de le détromper !

 

Au studio photo, malgré tout, chacun attendait le déclic... était-ce un comble ?

 

Il vint d’une curieuse manière, au bout de cinq mois et quelques jours...

 

C’était un mardi matin. Ce jour-là, Ily et Erwan travaillaient ensemble, sans se parler. Etrangement et sans raison apparente, la tension était plus forte qu’à l’accoutumée et quand Erwan déplaça l’appareil photo d’Ily pour mettre à la place un élément de décor, cette dernière se sentit provoquée et entra instantanément dans une furieuse colère. La dispute fut si soudaine et si violente qu’elle surpris tout le monde dans le studio. Jean Pierre n’était pas là, ni Jacques, le second directeur.

 

Le ton monta très haut et des insultes fusèrent, des noms d’oiseaux s’ensuivirent et même bien pire... Finalement, Ily s’approcha d’Erwan, se planta en face de lui et décocha une gifle cinglante qui laissa ce dernier interdit, la joue en feu ! Ily ramassa son sac qui trainait non loin et tourna les talons, en râlant et en tempêtant comme une hystérique, traçant droit devant elle d’un pas rapide et décidé. La porte claqua !

 

Tout était allé très vite et personne n’avait eu le temps d’intervenir ou de dire quoi que ce soit. Comme le calme revient après un orage, le silence était revenu dans le studio... un silence gêné et lourd de questions. Les uns se regardant, les autres scrutant le sol.

 

Isa s’approcha d’Erwan : “Ca va Erwan, t’as rien ?”

 

“Non, non, ca va Isa merci !”

 

“Tu sais Erwan, t’es un imbécile. Ily, c’est une fille bien, elle n’est pas comme tu le penses... Tu devrais peut-être prendre le temps de lui parler. Même si vous n’êtes pas les meilleurs amis du monde, au moins dis lui ce que tu as sur le cœur et écoute ce qu’elle a à dire. Ca facilitera le travail de tout le monde ici !”

 

Isa s’en alla en soufflant : “Fais chier !”

 

Erwan la regarda s’éloigner et tenta de se calmer. Son cœur battait encore fort. Il ramassa sa veste et se dirigea à son tour vers la sortie du studio.

 

En ouvrant la porte, l’air gelé de ce mois de mars lui rafraichit le visage. Il pleuvait un peu. Il fouilla dans sa poche à la recherche de la clé de sa voiture. Machinalement, il prit une clope et l’alluma. La fumée chaude l’apaisa presque immédiatement. Il ferma les yeux et expulsa la fumée vers le ciel.

 

Lorsqu’il les rouvrit, il vit qu’Ily était là, appuyée sur l’aile de sa voiture, une cigarette à la main. Elle regarda Erwan, elle était encore énervée. Il approcha et au moment où cette dernière allait protester, Erwan lança, les mains ouvertes vers l’avant : “On se calme, Ily ! Je m’excuse pour les insultes ! Ecoute moi, s’il te plaît... Bon, je sais, on ne s’aime pas…

 

Ily se décolla de la voiture. Erwan était maintenant à deux pas. D’un geste vif, elle l’attrapa par les deux pans de sa veste…

… et l’attira contre elle et l’embrassa. Il lui rendit son baiser avec fougue puis Ily le repoussa… “Et comme ça Erwan, tu crois que l’on pourrait s’aimer ? Sur ce, je me tire car tu m’as bien saoulé ! A demain !”

 

Ily ouvrit la porte de sa voiture et démarra en trombe, laissant Erwan seul sur le parking du studio, hébété. Ce dernier regarda la voiture tourner le coin du bâtiment et pensa : “Quel caractère cette nana...” Un sourire se dessina sur ses lèvres !

 

*******************************************

 

La soirée se passait bien et Ily n’avait jamais été aussi bien, depuis longtemps. Tout lui semblait naturel et Erwan avait parfaitement trouvé sa place, il semblait si à l’aise. Il avait beaucoup changé, il était plus ouvert, plus à l’écoute.

 

Les heures passaient… Erwan et Ily étaient à présent seuls dans le canapé qui faisait l’angle dans l’appartement. Erwan jouait avec les boucles d’Ily et lui chuchotaient mille bétises à l’oreille, qui la faisait rire sottement. Soudain, Erwan demanda, intrigué :

 

“Ily... ca vient d’où ton prénom ? C’est la première que je croise une personne qui porte ce prénom, tes parents ont trouvé ça où ? Tu en connais l’origine… c’est Indy ?”

 

“Oh, c’est vrai mon chéri, tu ne connais même pas mon vrai prénom ! Comme je ne l’aime pas, je n’y pense même plus !” pouffa-t-elle de rire, son verre de Gin à la main. “Je m’appelle Miranda ! C’est moche Miranda, hien ? Et Ily, c’est mon petit nom, tout le monde m’appelle comme ca depuis le collège. C’est Tom qui me l’a donné...”

 

“Hein Tom, c’est toi qui a trouvé Ily...” cria-t-elle en direction de Tom qui était non loin.

 

Tom approcha. Ily reprit : “Hein oui, c’était en cours d’anglais, on devait trouver un prénom à consonance anglaise pour son voisin de table. J’avais choisi Marvin pour toi, à l’époque j’adorais Marvin Gaye et toi, tu avais choisi Ily pour moi. Tu m’avais dit Ily parce que ca rime avec Perfectly. C’est vrai que je suis parfaite, hein pas vrai ? Non, sans déconner, ça vient de où alors ?”

 

Tom acquiessa et dit : “Oh oui, c’est vrai, mais c’est loin tout ca ! Et tu veux savoir de où ça vient vraiment ? Tu veux le savoir ce soir ?”

 

“Ben oui Tom, dis moi, Erwan vient de me demander d’où ça vient ? Quand j’y repense,  c’est vrai, j’ai jamais pensé à te le demander...”

 

Tom s’approcha d’Ily et lui murmura à l’oreille, afin qu'elle seule entende :

 

ILY-FIN-2.jpg

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article