Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Eclatobulle

Envie de Crunch !

27 Avril 2012 , Rédigé par livre.eclatobulle.over-blog.com Publié dans #Moments de vie

 

 K

 

Envie de Crunch !

 

J’ai allumé la lumière de la salle de bain et je me suis approchée de la baignoire. J’ai ouvert le robinet et l’eau s’est mise à couler. En attendant que cette dernière se remplisse, je suis retournée dans le salon. La platine Laser était sur l’étagère et j’ai appuyé sur “Play”.

 

Ce soir, un seul mot d’ordre : prendre soin de moi. La musique, familière, me mit dans l’ambiance.

 

De retour dans la salle de bain, je suis allée au lavabo et je me suis démaquillée, lentement, consciencieusement. Je n’aimais pas les restes de maquillage.

 

Quand j’eus terminé, j’ai ôté mes vêtements et je suis entrée dans le bain. L’eau chaude apaisa rapidement les tensions de la semaine et je fermais les yeux pour savourer l’instant. J’ai posé les mains sur mon ventre, puis je les ai remontées sur mes seins… le désir monta en moi comme une flamme que l’on attise en soufflant dessus. L’envie fut finalement la plus forte et alors que je venais à peine d’y rentrer, je quittais mon bain, ruisselante, haletante…

 

J’avais envie de son corps d’homme sur le mien, de goûter au sel de sa peau, de sentir son sexe dressé en moi… alors, je l’ai appelé. Cela faisait maintenant huit mois que David et moi avions une relation… “suivie” !

 

Dès la première nuit où nous avons couché ensemble, j’avais été claire. Je n’avais envie de rien d’autre que de sentir son corps sur le mien, pour un nuit ou le temps d’un week-end.

 

Ce soir, cette nuit, il serait à moi et demain, je savais qu’il partirait, qu’il retournerait auprès de sa femme et c’était mieux ainsi. Entre ses bras, sous ses baisers brûlants, j’allais satisfaire mon besoin éphémère de tendresse, de sexe aussi ! Lui, que venait-il chercher, je ne savais pas, nous n’en avions pas parlé et je m’en fichais. Il était libre de faire ce que bon lui semblait de sa vie. De lui, je n’attendais rien d’autre qu’il soit un bon amant, qu’il me fasse rire… et qu’il ait du respect.

 

Il était 21h35 quand l’interphone sonna. J'étais remaquillée et apprêtée pour sa venue... toute de noire vêtue ! Talons, dessous, ras de cou en guipure, une mouche aux coins des lèvres... 

 

J’appuyais sur le bouton et j’entendis : “C’est moi !”

 

J’ouvris mon peignoir de soie noire et je me dirigeai vers la porte. Je rajustais la jarretelle gauche sur mon bas. Ma main glissa sur le nylon étincelant… j’eus soudain très envie de lui… il arrivait !

 

Ce soir là, cette nuit là, nous avons fait l’amour… 3, 4, 5 fois… encore et encore ! Et le lendemain, lorsqu’il est partit, on ne se promit rien, surtout pas la fidélité ou un rendez-vous convenu d’avance.

 

C’était désormais mieux ainsi car je ne voulais plus m’attacher. Mais je savais que dans une semaine ou dans un mois, on se reverrait… et on s’aimerait d’un désir si intense…  

 

Je me sentais libre de disposer de lui,


il était libre de disposer de moi…


pour une nuit…


le temps d’un Crunch !

 

E

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article